Revue de réflexion politique et religieuse.

Articles

Articles, sur un sujet particulier, éditoriaux….

Redécouvrir le signe sacré par Père Jean-Paul Maisonneuve

Pour le mouvement liturgique, la question était de retrouver un authentique sacré. A l’époque des réformes  il régnait un climat de désacralisation, comme disaient les antimodernistes pour signaler ce mal, qui ne touchait pas seulement le culte mais le domaine moral lui-même.  L’idée de sacré était réputée démodée.

Rubrique(s) : Articles, Revue électronique

La fictio juris du Concile par Ansgar Santogrossi

Le regard porté par Vatican II sur les communions dissidentes, avec la nouvelle discipline de la communicatio in sacris, consiste en partie en une présomption mondiale (pour ainsi dire) de bonne foi, accompagnée d’une fiction légale négative. C’est pour cela qu’on peut revenir à l’ancien esprit de l’Église en la matière, car une fictio juris ne saurait pas être définitive.

Rubrique(s) : Articles, Revue électronique

Le mouvement et ses mirages par Jean Brun

L’idolâtrie du mouvement est devenue si puissante qu’il est tenu pour pleinement autojustificatif et que se trouve éliminée la question, pourtant capitale, de savoir par quoi ce mouvement est animé et à quoi il conduit.

Rubrique(s) : Articles, Revue électronique

Sombres « Lumières » par Jean Brun

L’homme d’aujourd’hui est un être dés-orienté ; c’est à dire un être qui a perdu l’Orient, ce pays symbolique où la Lumière se lève ; il sait discerner l’aspect du ciel, mais est incapable de discerner les signes des temps.

Rubrique(s) : Articles

Plaidoyer pour le sacré par Claude Barthe

Un jour viendra nécessairement où l’on fera un clair bilan de cette période. Il est vraisemblable qu’on ne conclura pas à une simple relation de cause à effet entre réformes et crise ; mais il est facile de prévoir qu’on établira le caractère accélérateur de ces réformes dans le contexte d’une crise latente préexistante.

Rubrique(s) : Articles

Recomposition par Jorge Valls

Toutes ces choses qui se montrent — la maison, la voiture, la bague en or ou l’ordinateur — ne sont que des instruments pour vivre mais ne sont pas la vie. Que l’homme est malheureux d’avoir besoin de toutes ces chimères ! Il est comme un paralysé qui a besoin des techniques les plus sophistiquées pour amener de la nourriture à sa bouche ou de l’air à ses poumons.

Rubrique(s) : Articles

Le défi de l’éthique face aux biotechnologies par Jean-Jacques Wunenburger

L’homme est-il bien encore traité en véritable sujet ou n’est-il pas souvent réduit au rang d’objet maniable à volonté ? Est-il bien, comme on le proclame sans cesse, une fin en soi, ou n’est-il pas trop souvent traité comme un simple moyen, une occasion pour assouvir des faims de savoir et de pouvoir d’apprentis-sorciers qui voudraient davantage maîtriser la Vie que de se mettre au service d’un être humain dont ils ne sauraient faire, sans risques, une pure créature artificielle ?

Rubrique(s) : Articles

La sécularisation de l’Eglise par Gianni Baget Bozzo

La sécularisation de l’Eglise a profondément modifié sa réalité. Cette sécularisation est le fruit de l’idéologie conciliaire qui a provoqué une fracture avec le langage mystérique et mystique que le Concile lui-même se proposait pourtant d’introduire. Le principe du primat du social sur le personnel, du « gros animal politique » sur la fragilité de la personne, comme une grande tache, recouvre insensiblement toute l’Eglise.

Rubrique(s) : Articles

Le théologico-politique à l’épreuve de la sécularisation par Jean-Pierre Sironneau

Depuis deux siècles, on a assisté à toutes sortes de tentatives, plus ou moins conscientes, pour substituer à la religion traditionnelle, jugée défaillante, un nouveau « système englobant de significations »

Rubrique(s) : Articles

Les romanciers américains et leur société par Thomas Molnar

L’écrivain américain ne possède point cet héritage philosophique où la société est présentée comme bonne et positive ; au contraire, son héritage puritain propose une petite élite prédestinée au salut, le reste de la société étant composé de damnés, de laissés-pour-compte par un Dieu sévère et point miséricordieux. Alors la société n’est valable que lorsqu’elle est parfaite ; autrement c’est une chose à suspecter, à fustiger, à vomir.

Rubrique(s) : Articles

L’intellectuel-moraliste et la crise de la politique par Marco Tarchi

Cet article a paru pour la première fois dans la Rivista di Filosofia, publiée par les éditions Il Mulino (Bologne), n. 1/1997, numéro monographique consacré au thème « Philosophie et engagement politique ». Il a été repris dans la revue Trasgressioni, XII, n. 23, janvier-avril 1997, pp. 73-84. Est-il possible de dégager, dans le cadre […]

Rubrique(s) : Articles, Revue électronique

Les hommes de la Pensée catholique par Paul Airiau

Au sein de la galaxie de mouvements plus ou moins spécialisés, mais sans aucune concertation […] elle était l’organe spécifiquement théologique qui s’était voué à défendre la romanité théologique et l’intransigeantisme militant antimoderniste afin que les pensées fussent droitement formées pour travailler à rétablir la chrétienté.

Rubrique(s) : Articles

Les philosophies politiques de la normalité par Bernard Dumont

les philosophies politiques de la modernité finissante veulent que la violence cède au droit, mais ramènent invariablement celui-ci à n’être qu’une norme de la majorité. Ce positivisme juridique découle de la logique propre des Lumières et de leur projet d’autonomie poussé à son terme.

Rubrique(s) : Articles

Variations doctrinales sur la guerre juste par Bernard Dumont

La guerre moderne est une guerre « autonome », affranchie de toute loi, où certains ont même vu matière à esthétique de la volonté de puissance (D’Annunzio, Marinetti). L’escalade technologique indéfinie que nous avons connue et connaissons encore n’en est que l’une des manifestations les plus symboliques, mais le symbole renvoie à la réalité profonde.

Rubrique(s) : Articles