Revue de réflexion politique et religieuse.

Stéphane Courtois, Jean-Pierre Deschodt, Yolène Dilas-Rocherieux (dir.) : Démocratie et Révolution. Cent manifestes de 1789 à nos jours

Article publié le 14 Fév 2013 | imprimer ce texte imprimer ce texte

A propos de Stéphane Courtois, Jean-Pierre Deschodt, Yolène Dilas-Rocherieux (dir.), Démocratie et Révolution. Cent manifestes de 1789 à nos jours, Cerf/Presses universitaires de l’ICES, coll. Démocratie ou totalitarisme, 1 195 p., 2012, 42 €.

Il s’agit dans cet ouvrage de l’étude de cent manifestes fondateurs, inédits, oubliés ou atypiques, lesquels constituent le résumé de deux cents ans d’histoire des idées politiques. Leur nature est extrêmement diverse mais leur objet unique : Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, manifestes communistes et socialistes, tracts anarchistes, manifestes esthétiques Dada ou futuristes, programmes d’Hitler et de Mussolini, encycliques de Pie XI, déclarations de la Guerre froide, charte altermondialiste, manifestes féministes, des Frères musulmans, de la contre-culture hacker ou transhumaniste… Depuis la Révolution française, deux mots, deux notions, deux grands courants de pensée et d’action hantent le monde, tantôt naviguant de conserve, tantôt s’affrontant violemment : démocratie et révolution. Leur rencontre a fait qu’en deux siècles le monde a vécu plus de bouleversements que durant les trois millénaires antérieurs. Les 21 auteurs, en majorité spécialistes de l’analyse politique, précisent bien que le processus n’a été ni linéaire, ni progressif, ni pacifique, scandé de retours en arrière et de révolutions violentes et sanglantes, de coups d’Etat et de dictatures. Pourtant, le système démocratique est demeuré le décor de fond. C’est de cette apparente contradiction que cet ouvrage veut rendre compte, en s’appuyant sur un choix de textes ayant très souvent donné le coup d’envoi d’un passage à l’acte.
Le poids des mots, l’entrechoc des volontés… Certains des textes proposés sont très connus et aisés à consulter, d’autres célèbres également, comme le Manifeste du parti communiste de Marx, font l’objet de révisions. D’autres sont difficiles à trouver (le discours décisif de Staline sur « L’année du grand tournant », par exemple, certains tracts anarchistes). Il aura fallu parfois se reporter aux Archives nationales pour donner la version originale de textes censurés par leurs propres auteurs ou épurés par les chercheurs en raison de la brutalité de leur propos (telle la fameuse « Instruction » de Fouché et Collot d’Herbois du 16 novembre 1793). Quelques inédits en français sont traduits, d’autres exhumés : L’humanité telle qu’elle est et telle qu’elle devrait être de Wilhelm Weitling, Principes du socialisme. Manifeste de la démocratie de Victor Considerant, tous deux inspirateurs de Marx… Ce corpus constitue un outil de travail essentiel à la compréhension de l’éclosion idéologique produite par le système politique de la modernité.

-->