Revue de réflexion politique et religieuse.

Christian Laval, Francis Vergne, Pierre Clément, Guy Dreux : La nouvelle école capitaliste

Article publié le 28 Oct 2011 | imprimer ce texte imprimer ce texte

A propos de Christian Laval, Francis Vergne, Pierre Clément, Guy Dreux, La nouvelle école capitaliste, La Découverte, août 2011, 275 p., 19,50 €.

Cet ouvrage présente une analyse rédigée par deux enseignants-chercheurs à la suite d’un séminaire réalisé dans le cadre du syndicat FSU, majoritaire dans l’enseignement public français ; il concerne autant la « transformation des systèmes éducatifs » que les mutations des mondes universitaire et scientifique sous l’emprise d’un économisme croissant. Les auteurs y évitent en particulier le piège d’une vision sectorielle, interne au domaine considéré, rapportant systématiquement les évolutions de l’école et de l’université françaises à celles plus larges du politique, de l’économie et de la société, en France ou ailleurs, en particulier au système de compétition sociale généralisée. Malgré une présentation restant tributaire du langage marxiste, l’angle choisi (l’évolution des « connaissances ») leur permet d’aborder certaines des questions ayant trait aux contenus enseignés, aussi bien que les modalités d’enseignement et de transmission, enfin le statut des connaissances transmises, passant d’un objectif de formation intellectuelle à celui de leur « marchandisation ». Un chapitre sur le régime néolibéral de la connaissance détaille rigoureusement le lent et assuré processus d’évidement de la culture, notamment sous la forme de l’acquisition de « stocks de connaissances », de promotion du « capital humain », de l’intégration au marché des « compétences » et la mise en service d’une « vente de soi » en lieu et place de formation du jugement et d’acquisition de repères pour comprendre le monde. […]

-->