Revue de réflexion politique et religieuse.

La « religion populaire » entre mépris et récupération

Article publié le 31 Déc 2016 | imprimer imprimer  | Partager :  Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

La pratique religieuse irrégulière et approximative, dénigrée à l’époque faste du clergé moderniste, a été réhabilitée dans le cadre idéologique de la « théologie du peuple ». Elle est aujourd’hui fréquemment donnée en exemple d’authenticité évangélique pour l’opposer au respect attentif de l’enseignement du Christ, taxé de « rigidité » et de « pharisaïsme ».

La pratique religieuse irrégulière et approximative, dénigrée à l’époque faste du clergé moderniste, a été réhabilitée dans le cadre idéologique de la « théologie du peuple ». Elle est aujourd’hui fréquemment donnée en exemple d’authenticité évangélique pour l’opposer au respect attentif de l’enseignement du Christ, taxé de « rigidité » et de « pharisaïsme ».

-->