Revue de réflexion politique et religieuse.

Lecture : La liturgie et son territoire

Article publié le 5 Fév 2011 | imprimer ce texte imprimer ce texte

Analyse du livre collectif dirigé par Paolo Piva, Art médiéval, Les voies de l’espace liturgique, Picard, 2010, 287 p., 90 €.

Les tournants d’années sont propices aux beaux livres. Nul doute qu’on trouve avec  Art médiéval, Les voies de l’espace liturgique matière à offrir et à combler, tant les photographies de chefs-d’œuvre sont nombreuses et d’une grande pertinence, par leur beauté et leur adéquation au texte. Ce qui est à relever c’est que, justement, le texte est au moins à la hauteur des illustrations. Le livre apporte des éléments essentiels, de synthèse comme d’érudition, sur un thème peu abordé en France, celui de l’espace et de l’art liturgiques chrétiens, pris dans la durée de l’histoire de l’Eglise, ici des premiers siècles jusqu’à la fin du Moyen Age. Nombreux sont (encore) les livres sur l’art sacré mais rares sont ceux qui placent cet art dans son cadre spatial liturgique, « dans son rôle d’architecture et de représentation », comme le revendique le directeur de la publication, Paolo Piva, spécialiste milanais de l’architecture romane, au début de son introduction (p. 7). Alors, il n’y a pas d’un côté les œuvres d’art et, de l’autre, leur mise en espace liturgique : « Les ornements figuratifs donnent un sens à l’espace liturgique, avec lequel ils interagissent sous forme dialectique » (p. 9). […]

-->