Revue de réflexion politique et religieuse.

Brunero Gherardini : Concilio Vaticano II. Il discorso mancato

Article publié le 5 Avr 2011 | imprimer ce texte imprimer ce texte

A propos du livre de Brunero Gherardini, Concilio Vaticano II. Il discorso mancato, Lindau, Turin, mars 2011, 12 €.

Le sous-titre – le discours manqué – fait pendant à celui de l’avant-dernier ouvrage du même auteur, Vatican II, un discours à faire. Dans ce nouveau petit livre (112 pages), le théologien romain commence par un rappel historique, s’arrêtant à l’étape du synode extraordinaire de 1985, qui aurait pu être une occasion de reprise mais s’acheva immédiatement en célébration de l’immobilisme. Puis il s’intéresse à l’Entretien sur la Foi du cardinal Ratzinger, sorti la même année 1985, où commence d’être lancé le thème de la dissociation entre le Concile, posé comme très bon, et l’après-concile marqué par un Umgeist, ou plutôt gegen-Geist, un anti-esprit ayant tout fait dévier. Or c’est justement cette distinction que conteste Brunero Gherardini. Car c’est l’ensemble des seize textes conciliaires qu’il faut relire (comme y invitait, d’ailleurs vainement, le synode de 1985) afin de vérifier si ce fameux mauvais esprit n’était pas largement présent dans certains passages de ces mêmes textes. […]

-->