Revue de réflexion politique et religieuse.

Thomas Molnar (1921-2010)

Article publié le 28 Sep 2010 | imprimer ce texte imprimer ce texte

Sans hésitation aucune, il a très tôt choisi, comme naturellement, la France comme patrie spirituelle. Mais il est demeuré un exilé, souffrant beaucoup, comme bien d’autres intellectuels venus d’Europe mais aussi de souche locale, de l’American way of life.

Thomas Molnar a été l’un des premiers collaborateurs réguliers de la revue, l’un de ceux aussi à s’être employé à la faire connaître auprès de diverses personnes susceptibles de s’intéresser activement à son développement, tant en Europe qu’aux Etats-Unis, et jusqu’en Argentine et en Afrique du Sud. Il s’est éteint le 20 juillet 2010, après avoir connu une période assez longue de difficultés physiques de plus en plus invalidantes. Telle était la raison pour laquelle il n’avait pu poursuivre sa collaboration active et, en fait, avait cessé d’écrire.
Né à Budapest (1921), sa famille s’installe en Transylvanie, devenue roumaine à la suite du Traité de Trianon. Il y apprend le français. Interné par les nazis, puis fuyant l’arrivée des communistes, il termine ses études à Bruxelles, séjourne brièvement à Paris et part pour les Etats-Unis (1949) où il résidera désormais. Il ne reprendra pied en Hongrie qu’à la chute du régime, partageant alors son temps entre l’Université de Budapest, qui l’accueille avec honneur, et son domicile du New Jersey. […]

-->