Revue de réflexion politique et religieuse.

Grandes manœuvres compassionnelles

Article publié le 4 Oct 2009 | imprimer ce texte imprimer ce texte

Le modernisme religieux s’adapte aux requêtes du jour. Faiblesse et compassion sont au mieux des chemins de traverse, sans doute des impasses, peut-être des mensonges ou des reniements.

Le charivari du début de l’année 2009 qui, autour de la figure du pape, a agité bien du monde, des médias aux chancelleries, a donné lieu à des publications qui, pour être de circonstance, n’en ont pas moins l’intérêt d’esquisser — à défaut de dégager clairement — certaines thèses qui sont loin de toucher simplement au rapport de l’Eglise avec le monde. Il ne s’y dessine certes pas une ligne ou un parti intellectuel précis, mais c’est bien ce qui, justement, intéresse, car les différences ne sont pas des oppositions et signalent des passages et des points de rencontre entre pensées et peut-être des alliances possibles. Certains auteurs le récuseraient sans doute, toutefois il nous semble nous trouver devant une figure de l’opposition à une réforme de la réforme — si l’on accepte cette expression malgré sa signification non encore pleinement élucidée.

-->