Revue de réflexion politique et religieuse.

Max Pagès, Vincent de Gaulejac, Michel Bonetti, Daniel Descendre : L’emprise de l’organisation

Article publié le 14 Juil 2009 | imprimer ce texte imprimer ce texte

A propos du livre de MAX PAGÈS, VINCENT DE GAULEJAC, MICHEL BONETTI, DANIEL DESCENDRE, L’emprise de l’organisation, Desclée de Brouwer, coll. Sociologie clinique, mars 2009, 23 €.

Trente ans après, réédition d’une analyse critique des multinationales et de la façon dont elles asservissent leur personnel, fortement contestable du point de vue des critères de jugement (dont on peut dire qu’ils ne respectent pas le principe d’économie) et d’une forte tendance conspirationniste (psychanalytique, reichienne, foucaldienne…) et donc du préjugé anti-autoritaire sous-jacent.

-->