Revue de réflexion politique et religieuse.

Le projet de Jean XXIII

Présentation du dossier

Jean XXIII a attribué à une lumière personnelle reçue du Saint-Esprit l’idée de convoquer un concile, bien qu’il soit avéré que le projet ait déjà été évoqué sous Pie XII, et repoussé pour inopportunité. Quoi qu’il en soit, c’est Jean XXIII qui a ouvert la boîte de Pandore du Concile, avec le style particulier qui l’a fait appeler le « Bon pape Jean », débonnaire, ouvert, plein d’audace malgré ses exposés doctrinaux souvent très traditionnels.
Ce style, ce fut celui de l’ « ouverture », manifestée dans son fameux geste de l’ouverture d’une fenêtre pour faire entrer l’air dans l’Eglise.
Mais ce qu’il a ainsi symbolisé, Jean XXIII l’a aussi donné comme orientation générale dans son discours d’ouverture du Concile, le 11 octobre 1962.
C’est l’ensemble de cette question que le présent dossier souhaite contribuer à éclairer à partir de plusieurs articles et références.

Ressources

  • Un livre a été entièrement consacré à l’analyse de ce discours, par le professeur Paolo Paolo Pasqualucci : Giovanni XXIII e il Concilio ecumenico Vaticano II Analisi critica della lettera, dei fondamenti, dell’influenza e delle conseguenze della Gaudet Mater Ecclesia, Allocuzione di apertura del Concilio, di S.S. Giovanni XXIII, Collana « Contemplata aliis tradere » n. 12, Supplément à La Tradizione Cattolica, Anno XVIII n. 3 (65), 2007, Editrice Ichthys, Albano Laziale — Rome, 2008, 416 p.
    .

 

La responsabilité historique de Jean XXIII par Laurent Jestin

Le discours de Benoît XVI devant les membres de la Curie romaine, le 22 décembre 2005, est devenu un point de ralliement et de référence pour beaucoup. En effet, le regard porté par le pape sur le concile Vatican II, sur sa place dans l’histoire des conciles et du magistère, sur les discours et les pratiques qui ont pu s’autoriser du dernier concile œcuménique, semble s’imposer.

Rubrique(s) : Le projet de Jean XXIII

Jean XXIII et le millénarisme par Paolo Pasqualucci

Le professeur Paolo Pasqualucci, auteur du livre Giovanni XXIII e il Concilio Ecumenico Vaticano II (Ed. Ichthys, Albano Laziale, 2008), nous a adressé les remarques suivantes — ici traduites par nos soins — à la suite d’un article du P. Laurent Jestin sur « La responsabilité historique de Jean XXIII » (Catholica n. 102, hiver 2008-09, pp. 100-111)

Rubrique(s) : Dossiers thématiques, Le projet de Jean XXIII