Revue de réflexion politique et religieuse.

Lecture : Lectures et portraits

Article publié le 28 Sep 2010 | imprimer ce texte imprimer ce texte

Analyse du livre de Philippe Baillet, Pour la contrerévolution blanche, Akribeia, Saint-Genis-Laval, juin 2010, 188 p., 18 €.

Philippe Baillet fait périodiquement bénéficier nos lecteurs d’intéressants articles ou recensions – dernièrement : « L’Occupation, période compliquée. En marge d’un livre sur Bernard Faÿ » (Catholica, n. 107, printemps 2010, pp. 128-132). Voici qu’il réunit un certain nombre de « portraits fidèles et lectures sans entraves » dans un livre intitulé Pour la contrerévolution blanche, pour la plupart parus dans le périodique Le choc du mois, mais aussi dans la Nouvelle revue d’histoire, dans La Nef, et pour deux d’entre eux, dans Catholica (« Donoso Cortés entre la dictature et l’Apocalypse », paru en 1989, et « Sur deux approches de l’idéologie nazie », au début de cette année).
Cet ensemble est classé en six parties successives : « Figures de la contrerévolution » (sur Barruel et Donoso Cortés) ; « Dans les coulisses de l’histoire » (Henri Rollin, Boris Souvarine) ; « Esprits libres d’outre-Atlantique », sur Mosse, Huntington, Kirk, Buchanan et Samuel Francis ; « Visages du judaïsme », soit Kantorowicz d’un côté, Jabotinski de l’autre ; « Détours philosophiques », du côté de Nietzsche, puis d’Augusto Del Noce – dont Ph. Baillet est le traducteur en langue française ; enfin « Déraison et humanisme », avec un article sur Antonin Artaud, et des souvenirs concernant un personnage méconnu, Bernard Dubant, ainsi qu’un article de celui-ci sur Alfred Jarry. Deux constantes ressortent de cet ensemble : une écriture toujours soucieuse de précision et, partant, de pondération dans les jugements, et une vaste culture, historique, littéraire et philosophique. […]

-->