Revue de réflexion politique et religieuse.

Numéros en cours

Retrouvez dans cette rubrique les différentes annonces de parution du dernier numéros de la revue au format papier.

Les éditoriaux y sont publiés, pour la plupart en texte intégral.

Numéro 130 : Retour politique des catholiques ? par Bernard Dumont

Les années passées ont vu descendre dans la rue, massivement, une portion dynamique des catholiques français. Est-il possible de parler de « réveil », et à quelles conditions celui-ci pourrait-il se consolider ?

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 130, Numéros antérieurs, Numéros en cours

Numéro 128 – Mariage indissoluble : l’obstacle par La Rédaction

Le concept moderne de liberté – aujourd’hui plus que jamais avec sa version libertaire postmoderne – est incompatible avec ce qui constitue la première garantie de liberté d’être de la famille, et l’assurance de sa durée, l’indissolubilité du mariage.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 128, Numéros en cours

Numéro 129 : Les deux étendards par La Rédaction

La première réunion de l’assemblée générale extraordinaire du Synode sur la famille et l’année qui s’est écoulée depuis ont créé une vaste confusion dans les esprits, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Eglise.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 129, Numéros en cours

Numéro 127 : Le système et le contrôle social par Bernard Dumont

Les manifestations du 11 janvier 2015 en France et leur répercussion planétaire immédiate donnent à réfléchir sur la nature et la puissance des moyens actuels de manipulation des masses, et sur les objectifs poursuivis par ceux qui ont le pouvoir de les mettre en œuvre.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 127, Numéros en cours

Numéro 126 : Premières leçons d’un synode par Bernard Dumont

L’échec des manœuvres tendant à imposer une soumission totale aux exigences de la culture dominante à l’occasion du dernier synode sur la famille révèle, entre autres, les limites du paradigme politique conciliaire.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 126, Numéros en cours

Numéro 125 : Pastoralité, le poids d’un concept par Bernard Dumont

Le paradigme conciliaire avait été adopté dans l’espoir d’arriver à une bonne entente avec le « monde moderne », mais devant l’échec aucune réaction proportionnée ne se manifeste. Pour que cela change, sans doute faut-il réviser très profondément les critères de jugement dans l’ordre politique.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 125, Numéros en cours

Numéro 124 : Les mirages du pluralisme par Bernard Dumont

La contradiction entre la pluralité des souverainetés individuelles et l’unité nécessaire à la communauté politique, longtemps contenue, éclate dans la modernité tardive et nourrit des tendances totalitaires.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 124, Numéros en cours

Numéro 123 : Le pouvoir, le droit, la loi par La Rédaction

Le droit moderne n’est pas ce qui est conforme à la justice entre les hommes mais ce que le pouvoir souverain impose par le moyen de la loi. Cette « fabrique » du droit, longtemps apanage des parlements tend à revenir au pouvoir exclusif des juges.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 123, Numéros en cours

Église et politique : ouvrir le débat par Bernard Dumont

Vatican II voulait mettre fin à une longue période de mauvais rapports avec le monde moderne. Cet objectif n’a pas été atteint. Il est donc souhaitable que l’on s’efforce d’en comprendre les raisons et de penser d’autres voies. Eglise et politique : changer de paradigme (septembre 2013), ouvrage collectif international, y invite.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 121, Numéros en cours

Numéro 120, blog de la revue, parution par La Rédaction

Georges Burdeau, en première page de son essai La démocratie, paru en 1956, écrivait que ce système « est aujourd’hui une philosophie, une manière de vivre, une religion, et presque accessoirement, une forme de gouvernement »… >> accéder à la présentation du dernier numéro Blog : La revue a lancé son blog, en complément de ce […]

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 120, Numéros en cours

Numéro 120 : L’Église et la démocratie par Bernard Dumont

Face aux grandes mutations du système politique qui domine dans la période moderne tardive, l’approche politique qui s’est développée à partir du noyau conciliaire se trouve désormais en décalage avec la réalité. Il est donc particulièrement important de changer de paradigme.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 120, Numéros en cours

Numéro 119 : L’Eglise face à la modernité par Bernard Dumont

Cinquante ans d’essais pour dépasser le conflit. Le changement d’attitude envers la modernité adopté lors du concile Vatican II n’a pas eu les résultats escomptés. Le moment est propice à un réexamen d’ensemble, en vue de l’avenir.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 119, Numéros en cours

Numéro 118 : L’Etat postmoderne et son armée par Gilles Dumont

La fin de l’Etat-providence et le triomphe du marché universel se traduisent par une disparition des fonctions régaliennes, dans une grande confusion entre des secteurs public et privé jusque-là distingués avec un soin jaloux. Au-delà des perturbations qui en résultent dans les esprits, n’est-ce pas une occasion pour en revenir aux fondamentaux de l’ordre politique.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 118, Numéros en cours

Numéro 117 : Le conflit irrésolu par Bernard Dumont

Vatican II avait une visée pratique (dite « pastorale ») : trouver les moyens de faire cesser l’interminable conflit avec la modernité. Cinquante ans après, bien que ce but ne soit pas atteint, un réexamen se heurte à un blocage.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 117, Numéros en cours

Numéro 116 : Logique des compromis par Bernard Dumont

La recherche du compromis entre l’Eglise et les pouvoirs établis a été érigée en principe depuis cinquante ans. Elle recueille aujourd’hui des fruits amers. Les tentatives théoriques qui cherchent à surmonter la difficulté sans remettre en cause l’option initiale se perdent en vaines abstractions.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 116, Numéros en cours

Numéro 115 : Une culture de la culpabilité par La Rédaction

La repentance, démarche que recherche la culpabilisation évoquée ici, n’est devenue un phénomène politique significatif, puis envahissant, que de manière récente, liée au départ, semble-t-il, à ce que Norman Finkelstein a appelé l’« industrie de l’Holocauste », apparue à partir des années 1970. D’autres formes de pression sans lien avec de telles requêtes ont emboîté le pas, telles les grandes campagnes antiracistes de la fin des années 1980, ou pendant la même période, l’apparition des mouvements activistes féministes et « gay », ou encore l’anticolonialisme a posteriori des « études postcoloniales » actuellement en pleine expansion

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 115, Numéros en cours

Publication : la guerre civile perpétuelle (éditions Artège) par La Rédaction

Au-delà des idées convenues, comment penser les fondements d’une crise sociale inscrite dans le temps long ?

La guerre civile perpétuelle évalue dans plusieurs domaines les ravages politiques de la philosophie de la modernité. Cette étude examine d’abord sa capacité à détruire à la racine la possibilité du lien social naturel, pour tenter par la suite de le recréer au moyen de divers artifices.

Rubrique(s) : En librairie, Numéro 114, Numéros en cours