- Revue Catholica - https://www.catholica.presse.fr -

La guerre entre utopie pacifiste et Realpolitik

Les conflits actuels nous ramènent en permanence vers un fait évident : la question de la guerre se trouve nécessairement au coeur de tout système de relations internationales. La récente publication de deux essais de Carl Schmitt (1888-1985)1 [1]  vient opportunément alimenter la réflexion sur ce sujet ; les textes bénéficient d’une introduction par Danilo Zolo, professeur de philosophie du droit connu pour son gauchisme anti-interventionniste ; de riches annotations par Günter Maschke, héritier spirituel de Schmitt, apportent d’appréciables compléments.
Ces deux essais sont signés. Sans être un maître – loin s’en faut – Carl Schmitt est un grand intellectuel conservateur au style dense, parfaitement à l’aise dans l’abstraction, et qui impressionne par sa capacité à identifier les conséquences pratiques que telle théorisation boiteuse impliquera tôt ou tard.
Ces deux essais sont également datés et situés. Ils remontent à 1937-1942. Typiques d’un certain entre-deux-guerres, ils illustrent ce que put être une intériorisation allemande du premier conflit mondial, du traité de Versailles, de l’occupation de la Ruhr, des pas-de-deux étatsuniens entre isolationnisme et universalisme, des atermoyants efforts de la Société des Nations (SdN), du pacte Briand-Kellogg (1928-1929) qui déclarait la guerre hors la loi, de la conquête italienne de l’Abyssinie, etc. Là où nous soulignerions volontiers que, par souci de limiter un certain ascendant français, la Grande-Bretagne s’est souvent trompée de politique étrangère entre 1918 et 1939, Schmitt ne retient ainsi que le versant anti-allemand de la politique internationale, ce qui est au moins injuste. […]

  1. . Carl Schmitt, Guerre discriminatoire et Logique des grands espaces, Krisis, 2011, 289 p., 25 €. Préface de Danilo Zolo, notes et commentaires de Günter Maschke. Traduction de l’allemand par François Poncet. [ [2]]