Rubriques

Numéro  71 (Printemps 2001)  :  sommaire

 

Archives

Index auteurs

Liste des thèmes

Sommaire par dates

Recherche avancée

 

accueil sommaires Numéro 71


Dans le vif   Claude BARTHE

Œcuménisme : autour de ce mot, qui voulait signifier la restauration de l'unité, se divisent les sensibilités catholiques et se préparent d'inévitables fractures. Au lieu d'amener l'union des Eglises l'œcuménisme va provoquer l'explosion du catholicisme. Symptôme qui ne trompe pas, on voit aujourd'hui deux cardinaux de Curie chargé des affaires doctrinales s'affronter publiquement au sommet sur les fondements de l'œcuménisme : Joseph Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi et Walter Kasper, tout nouveau président du Conseil pour l'Unité des chrétiens, qui occupent l'un et l'autre pôles que Vatican II avait établis face à face, l'organe héritant tant bien que mal du Saint-Office et celui représentant officiellement et en plein " l'esprit du Concile ".


Le ciel breton, demain   Yvon TRANVOUEZ

Essai de météorologie religieuse : quel pourrait être le visage de la Bretagne au XXIe siècle ? Conférence donnée dans le cadre du cours public "Bretagne 2100 : identité et avenir", Université de Rennes 2, 20 novembre 2000.


Crise de l'Église : tirer les leçons de l'histoire   Reinhard KNITTEL

La crise liturgique à l'époque du Concile de Trente et celle d'aujourd'hui sont-elles comparables ? Professeur de théologie dogmatique ayant notamment enseigné l'ecclésiologie à l'Université du Latran, Reinhard Knittel collabore à différentes revues allemandes et italiennes. Nous avons recueilli ses réflexions complétant à notre demande un article qu'il avait écrit il y a quelques années sur la crise liturgique à l'époque du concile de Trente. Sous quel rapport les deux situations historiques, celle du XVIe siècle et la situation actuelle, sont-elles comparables ? Quels enseignements pourrait-on tirer de cette mise en perspective historique pour dépasser la crise présente ? Ne doit-on pas regretter la disparité régnant entre l'ampleur donnée à l'enseignement moral et l'abstention en matière liturgique ? Autant d'interrogations qui pèsent sur une situation de sécularisation très avancée bien différente de celle de l'époque de Trente.


Entretien : La vérité du témoin   Wolf ALBES

Un entretien avec Wolf Albes sur l'Algérie interdite. La guerre d'Algérie vue d'Allemagne : l'histoire idéologique et le choc de la réalité, récit d'une découverte. Maître-assistant en littérature française à l'Université d'Augsbourg, en Bavière, anticolonialiste acharné, comme il se définit lui-même, sur les traces de Frantz Fanon et de Sartre, Wolf Albes a découvert il y a une quinzaine d'années, au hasard de séjours universitaires, que la réalité de la guerre d'Algérie ne coïncidait pas avec la version qu'il avait prise jusque-là pour argent comptant. Depuis, il a présenté une thèse sur " Les écrivains pieds-noirs face à la guerre d'Algérie (1954-1962) ", et s'est progressivement attaché à démonter les contrevérités qui circulent dans son pays sur cette période, étonnamment identiques à ceux que l'on voit se perpétuer en France.


Melanchthon et l'exigence philosophique   Florent GABORIAU

L'esprit de réforme peut stimuler l'intelligence théologique à condition d'être loyal. Dans la perspective d'un œcuménisme viril que souhaitent à juste titre nombre de chrétiens, las sans doute des " diplomaties ", l'étude directe des grands auteurs rendra toujours un service éminent. C'est le cas pour Luther où, Dieu merci, la littérature a été ces dernières années abondante. Ce devrait être aussi le cas pour Melanchthon qui a suivi et tempéré Luther dans sa Réforme : aussi bien se réjouit-on de ce qu'aujourd'hui, venant d'Italie et de Suisse, un livre capital lui soit consacré, une somme dont on ne pourra plus se passer : Dino Belluci, Science de la nature et Réformation, 1998, éditions Vivere in (Rome), auquel renvoient les références entre parenthèses.


Entretien : Vers la bancocratie ?   Claudio FINZI

Aujourd'hui, dans une période caractérisée par la domination à peu près absolue de l'argent. la doctrine bancocratique, qui paraissait oubliée face à la récente technocratie entrepreneuriale, connaît une nouvelle efflorescence. Entretien avec le professeur Claudio Finzi qui enseigne l'histoire des doctrines politiques au département de philosophie de l'Université de Pérouse. Il s'est de longue date intéressé à la pensée de Saint-Simon et à la technocratie, et c'est à ce titre que nous avions déjà publié de lui une contribution (" La donnée technocratique ", Catholica, n. 48, été 1995, pp. 25-44). Dernièrement, il a rouvert le dossier de la question, en s'intéressant de plus près à l'aspect particulier de la " bancocratie ", objet de l'entretien qu'il a bien voulu nous accorder.


Recherches théoriques : Rompre la cage de fer   Bernard DUMONT

Le passage d'un siècle à l'autre nous fait entrer dans l'ère du mondialisme. Comme ce passage s'opère de manière confuse mais progressive et sans cataclysme apparent, il est difficile de se départir de l'impression qu'il ne se passe rien de vraiment nouveau, et la tentation peut nous venir de vivoter. Continuer sur cette lancée serait une grave erreur. Certes, nous avons franchi un cap apparemment décisif vers un nouveau totalitarisme planétaire, vers un enfermement de la pensée dans un moule toujours plus étroit, tandis que toute une " nouvelle classe dirigeante " supranationale lie son sort à ce nouvel ordre de choses… Il n'empêche que le stade suprême du processus moderne, puisque c'est de cela qu'il s'agit, est aussi celui de son épuisement. C'est la raison pour laquelle il vaudrait mieux avoir l'esprit en éveil sur la suite, car après cette ultime étape il ne restera que des scories. Bien qu'il soit difficile d'échapper aux effets de l'intimidation quotidienne pour se situer dans un au-delà encore bien abstrait, nous devrions tout faire pour consentir cet effort. Nous lirons donc ici successivement deux auteurs bien différents, mais préoccupés l'un et l'autre par une perspective de ce genre : il s'agit d'Eric Werner (L'après-démocratie) et William T. Cavanaugh, (Eucharistie et mondialisation. La liturgie comme acte politique)


Entretien : Eucharistie et mondialisation   William T. CAVANAUGH


Lectures théologiques : Le Concile des conciles   Claude BARTHE


Le rationalisme de l'exégèse biblique : apurer les comptes   Claude BARTHE


Entretien : Accepter de penser   Friedrich ROMIG

Le mensonge occidental, il faut le dire clairement, est le mensonge démocratique. Chacun d'entre nous doit représenter la vérité, en la pensant de bout en bout. Et à partir du moment où l'on accepte de penser, ce monde de mensonge prend fin.


Mais où donc veut en venir Pierre Rosanvallon ?   Guillaume ALRIQ

L'idée démocratique s'essouffle. Dans une veine très postmoderne, il ne reste qu'à s'accommoder de son " inachèvement ".


Fermer l'œil, ouvrir l'esprit   François VAUTHIER

Comment et pourquoi l'image télévisuelle peut s'avérer un instrument puissant de contrôle et d'atrophie de la pensée. Anthropologie d'un processus de persuasion.


En revue : Œcuménisme : l'évolution homogène de l'erreur   Bernard DUMONT

Dans une perspective de freinage des dérives en matière d'oecuménisme, le cardinal Ratzinger a multiplié les interventions, la dernière en date étant la déclaration de la Congrégation pour la doctrine de la foi, "Dominus Jesus", des 6 août/5 septembre 2000. Analyse de quelques réactions.


Lectures : Catholicisme de gauche   Bernard DUMONT


Mai 68 et la " droite nationale "   Marie RAYNAUD


La Montagne Blanche   Philippe SALVADORI


Les poilus vendéens   Marie RAYNAUD


Bibliographies (voir plus)...   

retourner à la liste des numéros

 

Retour accueil site archive - Copyright © catholica 2010