Rubriques

Numéro  57 (Automne 1997)  :  sommaire

 

Archives

Index auteurs

Liste des thèmes

Sommaire par dates

Recherche avancée

 

accueil sommaires Numéro 57


Reconstruction liturgique et sensus fidei   Claude BARTHE

L'Eglise, c'est la messe... et bien d'autres choses encore, mais que le catholique appréhende concrètement par sa participation personnelle et collective au culte eucharistique. Il y est éminemment " participant ". Il n'y a pas à s'étonner du fait que la réforme liturgique ait joué un tel rôle après Vatican II : vecteur de la diffusion du Concile, mais aussi moyen d'expression privilégié de sa non-réception.


L'art entre contemplation et contestation : Le spectacle réussira-t-il à tuer l'art ?   Tito PERLINI

Une lecture nouvelle, purifiée de ses éléments idéologiques, de l'œuvre d'Adorno et Horkheimer permettrait de mieux comprendre la fonction critique de l'art libre face à une société plus conformiste que jamais.


Entretien : L'art et l'interdit métaphysique   Yves FLOUCAT

La pensée moderne est allergique à l'idée d'être, c'est pourquoi elle ne peut aimer la beauté.


Fuite de l'homme, mort de la musique   Gilles MIGNOT

Jean Brun scrute dans l'évolution de la musique les diverses facettes du combat de l'homme avec lui-même, tantôt victorieux, tantôt lamentablement défait, selon qu'il laisse jaillir son cri intérieur ou qu'il s'acharne à le faire taire.


Religion et population   Jacques DUPAQUIER

L'influence de la religion sur la population d'après un ouvrage du XVIIIe siècle.


Entretien : Arménie, entre Orient et Occident   Raymond KÉVORKIAN

Entretien autour de la situation politique en Arménie depuis son accession à l'indépendance. Raymond Kévorkian est historien, directeur de la Revue d'histoire arménienne contemporaine et conservateur de la Bibliothèque arménienne de Paris (UGAB). Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment "Les Arméniens dans l'Empire ottoman à la veille du génocide" (Arhis, Paris, 1992), et il a dirigé la publication de "Arménie, entre Orient et Occident" (Bibliothèque Nationale de France, 1996).


Allemagne : christianisme et société   Stéphen DE PETIVILLE

L'Allemagne, qui vivait depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale une situation religieuse relativement équilibrée, connaît depuis une dizaine d'années une sécularisation toujours plus accentuée. Certains combats comme celui des crucifix dans les écoles, ou autour des lois dépénalisant l'avortement, ont donné lieu à une sorte de reproduction du processus constaté aux Etats-Unis, par lequel l'instance judiciaire suprême (Cour suprême, ou Tribunal constitutionnel fédéral) joue un rôle de témoin en même temps que d'accélérateur du changement social. L'Eglise est toujours considérée comme une puissante organisation d'utilité sociale, mais il est clair que la carcasse se vide. Sur ces changements et leurs conséquences, on lira successivement le protestant Günter Rohrmoser, principal représentant de la tendance chrétienne-conservatrice dans son pays, avec qui nous nous sommes entretenus à Stuttgart au début de l'été au sujet de son dernier livre " Décadence chrétienne à notre époque. Plaidoyer pour la raison chrétienne ", puis le catholique Robert Spaemann, qui a exprimé ses sentiments dans un article de l'édition allemande de la revue Communio dont nous donnons ici la traduction.


Une conception offensive   Günter ROHRMOSER

Il ne s'agit plus de mener une société devenue historique vers son accomplissement mais de savoir comment diriger une société dont les fondements sont profondément endommagés par l'érosion prédite dans "La Généalogie de la morale".


Spiritualité chrétienne et normalité pluraliste   Robert SPAEMANN

Dans la nouvelle société allemande, la phrase de saint Paul : " L'homme spirituel juge de tout, mais lui-même n'est jugé par personne " (I Corinthiens, 2, 15) semble être le comble de l'arrogance et du fanatisme. Et pourtant on ne peut avancer sur la voie chrétienne si on la regarde comme une voie à égalité avec d'autres.


Genèse et signification du problème de l'athéisme : le laïcisme   Bernardino CASADEI

Le document qui suit émane du Centro Studi Augusto Del Noce, récemment constitué autour de la maison maternelle du philosophe italien disparu en 1989, située dans la petite ville piémontaise de Savigliano. Il a été rédigé par Bernardino Casadei, qui est le secrétaire général de ce Centre d'Etudes, en vue d'une rencontre de travail organisée les 27 et 28 septembre. Ce texte fait référence à la réappropriation par Augusto Del Noce du célèbre pari de Pascal, dans un sens qui dépasse largement la seule question de l'approche de l'existence de Dieu. Ce que n'a cessé de dire le philosophe, et qui a tant agacé ceux qui l'ont combattu, à commencer par Norberto Bobbio (laïciste) ou Pietro Scoppola (catholique adepte de la société ouverte), c'est que la modernité ne repose que sur une option, et non sur une nécessité de raison. Aussi lui retourne-t-il ad hominem l'argument du pari : puisque la conception qui se dit moderne n'a que la valeur d'une opinion, au nom de quoi devrait-on s'y enfermer ?


Aux origines du laïcisme d'Etat   Bernard DUMONT

Il est une thèse qui voudrait que la politique moderne ne fût pas née d'une volonté délibérée de s'affranchir de toute transcendance, mais seulement de la nécessité de trouver un substitut à l'unité religieuse perdue. Il paraît donc impossible de voir dans la notion d'un Etat neutre et " laïque " la conclusion d'une leçon de sagesse donnée par certains auteurs politiques aux pouvoirs de leur temps trop enclins à intervenir dans le champ religieux. Lecture de différents ouvrages récents concernant les origines du système politique moderne.


La politique chrétienne : un regard   Jorge VALLS

Quand la terre tremble, quand les volcans sont en éruption et que la lave se déplace dans tous les sens, il ne reste plus que le cri d'agonie auquel Dieu seul peut prêter attention parce que tous les autres sont devenus fous. Et même si quelques-uns peut-être savent qu'après le cataclysme tout se calmera de nouveau, qu'il y aura une nouvelle donne et de nouveaux repères, ce n'est pas du tout le moment d'y penser. Lorsque réellement on ne sait plus quoi faire, quand la moindre action se perd dans la tourmente générale, l'homme s'agite en cherchant désespérément comment il peut s'en sortir, et il lève les yeux au Ciel pour prier Dieu.


L'envahissement de l'utilitarisme   Claude BARTHE

Si celui qui commet l'acte produisant un plus grand mal, suite à l'abstention de participer à un mal moindre, prétend : " Vous ne me laissez aucun choix ", il ment. Là est tout le sophisme utilitariste qui ne s'impose à ceux qui ont une vue droite de la responsabilité des actes humains que par l'effet d'un chantage. Si les évêques allemands, français et autres y cèdent, c'est qu'il a toute la puissance d'un chantage social, qui sous apparence de bien les presse de participer à la " culture de mort ".


Américanologie : Eléments pour l'étude des lobbies   Thomas MOLNAR

L'Amérique abordée ici sous l'angle particulier des lobbies, ces groupes de pression indispensables à la bonne marche des institutions d'Outre-Atlantique.


Américanologie : La Nouvelle Amérique   Hugues DUCHAMP

Recension. D'après l'Irlandais Desmond Fennell, l'Amérique a vécu un tournant de civilisation avec le bombardement d'Hiroshima.


Lectures (voir plus)...   


Bibliographies (voir plus)...   


Correspondance : Nouvelle laïcité et enjeux d'Eglise  

Compte rendu d'une conférence publique donnée le 4 juillet 1997 à Bernay par Danièle Hervieu-Léger, sociologue de l'EHESS, à propos de l'affaire du Chamblac.

retourner à la liste des numéros

 

Retour accueil site archive - Copyright © catholica 2010