Rubriques

Numéro  40 (Novembre 1993)  :  sommaire

 

Archives

Index auteurs

Liste des thèmes

Sommaire par dates

Recherche avancée

 

accueil sommaires Numéro 40


Assaut d'amabilités   Bernard DUMONT

Au siècle dernier, l'Eglise a fait l'objet de tentatives de récupération, diversement efficaces, de la part d'un pouvoir bourgeois qui aimait la morale et la religion quand cela servait ses intérêts. Aujourd'hui ce pouvoir s'est démultiplié, mais n'a pas fondamentalement changé de nature. Cependant il a tellement contribué à évincer la religion de la scène publique que la question de ses rapports avec celle-ci paraît à première vue totalement anachronique.


Morale et infaillibilité   Claude BARTHE

La collégialité, thème qui connaît une certaine désuétude, est cependant l'intuition du deuxième concile du Vatican qui pourrait renouveler profondément l'image de l'épiscopat, tout autrement que l'imitation du parlementarisme à laquelle se complaisent synodes et conférences épiscopales. . Cet article reproduit pour l'essentiel le premier volet d'une étude, disponible à partir du 1er octobre, contenant en outre l'analyse des diverses thèses émises à Rome au sujet de l'infaillibilisation possible d'Humanae vitae. Prix : 40 FF franco (frais de port en sus pour l'étranger).


Entretien : Le nouveau désordre international   Thierry GARCIN

Comment expliquer le hiatus qui existe entre un discours occidental prônant l'engagement en faveur d'un nouvel ordre mondial et la réalité qui est celle d'un désordre international grandissant et d'un renouveau des nations ?


La ville et les églises   Jean BRUN

Le mot intérieur, naguère encore utilisé pour désigner un domicile, impliquait une référence à une intimité à laquelle participait une famille réunie autour d'un foyer, centre de chaleur physique et spirituelle. Jusque dans sa misère, la chaumière possédait une beauté quasi métaphysique dans la mesure où elle était l'image même d'un refuge offert à l'homme errant sur cette terre.


Supermodernes ou postmodernes ?   Peter KOSLOWSKI

L'histoire de la théologie et de la spéculation nous montre combien dangereuses mais aussi incontournables sont les spéculations de la philosophie de l'histoire. La raison humaine est d'elle-même irrésistiblement conduite à poser les questions de l'origine et de la fin de l'histoire de la réalité dans son ensemble. Le refus chrétien de la spéculation mystique et philosophique sur les Eons au profit d'une histoire du salut plus économe souligne combien profond est en nous le besoin de maîtriser le temps et l'histoire et combien cette tendance à définir et maîtriser le sens des époques historiques a été repoussée par la religion biblique. Le postmodernisme déconstructiviste est la révolte d'une mystique a-théologique contre la cage d'acier du modernisme et de son absolue volonté de dépassement (Aufhebung), contre un enfermement dans l'esclavage qui implique l'écrasement de l'individualité et l'extinction des noms. La mystique des postmodernes français est la tentative d'échapper à cet enfermement que clôt la pensée moderne du système. La déconstruction projette de dépasser le nihilisme menaçant suite à la déception des espérances utopiques, par un gnosticisme a-théologique et une mystique athéiste à la façon dont le gnosticisme antique avait tenté de surmonter par sa " gnosis " le nihilisme du monde antique né de la mort des dieux du mythe.


Entretien : La déviation biocratique   Bernard EDELMAN & Jacques TESTART & Lucien ISRAEL

Rien de ce qui touche à l'homme ne peut être placé sur le seul plan technique, parce que l'être humain n'est pas une chose, mais un " composé " dans lequel la matière est unie à l'esprit et n'a de sens que par lui. Pour l'oublier, par l'idéologie, par obsession manipulatoire, les pires dérives sont autorisées. L'euthanasie et l'eugénisme en sont aujourd'hui les plus lourdes conséquences. Beacoup en sont effrayés, mais auqlues'uns seulement esxpriment de manière cohérente une oposition à cette déviation. Parmi eux Bernard Edelman, Jacques Testart et Lucien Israël.


La revanche de Lucifer   Thomas MOLNAR

Le passage du communisme hors de notre firmament, celui d'un météore ralenti mais dévastateur, n'annonce aucunement la fin des systèmes utopiens. Nous sommes témoins d'utopismes post-marxistes, dimensionnés selon l'envergure des penseurs qui s'intéressent à formuler les contours d'une société d'hommes perfectionnés, ou à défaut, si l'individu se révèle résistant et s'accroche à ses vieux modèles, d'une société dont le mécanisme fonctionnerait sans accroc. Un récent exemple de ces constructions est le projet du nommé Fukuyama qui, à l'inverse de Marx mais suivant son rêve, voit sur l'horizon l'esquisse d'une galaxie de sociétés libérales-capitalistes, calquées évidemment sur le modèle américain. Ce réseau de cités idéales libérales serait prospère, ses membres entreraient dans une communication permanente, ils seraient heureux et n'auraient plus aucune raison de modifier leurs intérêts, fonctionnement et objectifs : en effet, la perfection met fin à tous les projets humains.


Invité : Le travailleur contre le contemplatif   Philippe FORGET

Parler de politique suppose qu'on se réfère à la politique d'une époque : toute politique s'enracine dans une anthropologie philosophique, dans une définition de l'homme et de sa situation dans le monde. Quelle interprétation l'homme fait-il de lui-même ? A travers quelles valeurs son expérience du monde et de la vie se constitue-t-elle ? Comment rencontre-t-il autrui ?


Lectures (voir plus)...   


Le P. de Chalendar et le mariage   Francis VOLLE

Le Père Xavier de Chalendar a une réputation de sagesse et de bonté. Le livret qu'il vient de publier avec le concours des Centre de Préparation au Mariage, dans la collection " Vie Chrétienne ", " Pourquoi se marier ? — Souvenirs et réflexions d'un prêtre ", ne le dément pas. Certes, ce livret pastoral contient beaucoup de choses intéressantes mais comment ne pas s'inquiéter des distances prises par l'auteur avec l'enseignement du Magistère (en matière de contraception, cohabitation, voire divorce...) ?


Les vérités que l'on taît deviennent ténébreuses   Bernard DUMONT


Bibliographies (voir plus)...   


Correspondances  

retourner à la liste des numéros

 

Retour accueil site archive - Copyright © catholica 2010