Rubriques

Numéro  20 (Juin 1990)  :  sommaire

 

Archives

Index auteurs

Liste des thèmes

Sommaire par dates

Recherche avancée

 

accueil sommaires Numéro 20


La liberté et ses ennemis   Bernard DUMONT

Une série d'événements (amnistie couvrant les fraudes des partis politiques, montée du Front national dans les sondages, profanation du cimetière de Carpentras, mobilisation politique et médiatique en résultant) ont vu revenir à la surface le slogan de Marat : " Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ".


L'espérance politique : entre disparition et renouveau   Bernard DUMONT

Le communisme s'est effondré de lui-même, par sclérose naturelle et non sous la pression politique de l'Occident. Système d'enfermement des peuples qu'il a réduits en servitude, il s'est avéré à l'usage très imparfait, incapable d'aller au bout de sa propre logique. Le capitalisme a gagné parce que son concurrent s'est décomposé. Sa nature n'a pas changé pour autant : la recherche toujours plus intense de la rentabilité, l'âpreté, selon le terme consacré et si parlant, de la concurrence, la poursuite du seul bien-être matériel ne peuvent que s'intensifier. Plus que jamais libéré de toutes entraves, le matérialisme de l'Occident poursuivra inexorablement ses ravages moraux, pour autant qu'il continuera à garder son rythme, jusqu'à ce qu'à son tour il se lézarde.


Entretiens : L'art du néant   Antoine COMPAGNON & Laurent DANCHIN & Jacques ELLUL

L'art exprime — dans les deux sens actif et passif du terme — l'esprit de la civilisation qui le porte. L'histoire de la modernité (terme jusqu'à récemment réservé au seul domaine artistique) montre, par la succession de ses bizarreries, de ses vaines recherches et de ses désarrois, de son universelle technicisation, et de sa résorption dans l'industrie et le commerce, qu'elle est bien l'empire du non-sens (J. Ellul).


Eglise, Etat, Société civile   Thomas MOLNAR

Nous pouvons considérer la séparation de l'Eglise et de l'Etat (l'ancienne expression anglo-saxonne disestablishment serait un terme plus adéquat) comme un événement d'une importance plus grande encore pour l'histoire moderne que, disons les révolutions française et russe, ou la seconde guerre mondiale. Cette séparation n'a pas été spontanée, elle a figuré pendant des siècles sur l'agenda de l'idéologie libérale et de la société civile inspirée par elle.


Réflexions sur la fonction dogmatique   Claude BARTHE

Quand le XXIe siècle adviendra, y aura-t-il encore la foi en Jésus-Christ, Fils de Dieu sauveur, sur la terre ? Les sociologues du religieux, avec une évidente satisfaction pour un certain nombre d'entre eux, voudraient que le phénomène de la dissolution interne du catholicisme, dont le corpus dogmatique perd tout caractère normatif, parvienne à son terme logique. Mais l'espérance chrétienne leur donne tort, et au milieu d'une atmosphère d'" auto-extinction " (Massimo Borghesi), d'autres signes sont visibles, que nous ne devons jamais oublier, à commencer par des prises de conscience salutaires : nous voyons poindre notamment le désir exigeant d'une clarification intellectuelle. Les présentes remarques et questions théologiques portent sur un point bien déterminé, l'évolution de la fonction dogmatique dans l'Eglise.


Emanuele Severino, philosophe italien, maître d'athéisme   Dario COMPOSTA (s.d.b.)

Comment faut-il conclure que le grand vacarme que l'on fait autour de Severino tient plus à l'éclatante parure de son langage qu'au sérieux de sa philosophie.


Vie de l'Eglise : la mobilisation générale des contestataires allemands   Stéphen DE PETIVILLE

Le mouvement de contestation n'est pas un phénomène nouveau chez les catholiques d'Allemagne. Depuis le XIXe siècle, une partie des universitaires sont en effet connus pour leur Antiromischen Affekt (sensibilité anti-romaine). Les grands théologiens allemands contemporains (Bernhard Häring, Gerard Fuchs, Heinrich Fries, etc.) peuvent s'honorer d'avoir " fait " l'esprit du Concile.


Miséricorde et vérité   Claude BARTHE

S'il est une pastorale délicate, c'est bien celle qui s'adresse aux brebis égarées installées dans des situations de péché : le remariage civil des divorcés, la cohabitation juvénile.


La révolution tranquille des synodes   Claude BARTHE

L'Eglise de France est-elle prise de fièvre synodale ? Partout des synodes diocésains. Dans quel but ? Pour faire, nous dit-on, une " révolution tranquille ". En réalité, c'est dans le creuset des synodes diocésains que sont en train de s'élaborer des raisonnements, des comportements et des pratiques théologiques nouvelles ". " Creuset " de nouveautés - " épreuve de vérité " (liquidation) de ce qui reste des vieilles mentalités : tout un programme.


Société : Une proposition de loi    Bernard SEILLIER

Tout être humain est une personne de la fécondation à la mort . Dans des conditions de remise en cause du caractère intrinsèque de l'homme, " créé, et créé à l'image et ressemblance du Dieu vivant et vrai " , la proposition de loi-cadre que vient de déposer au bureau du Sénat, le 22 mai 1990, M. Bernard Seillier, sénateur de l'Aveyron, revêt une valeur peu commune, à contre-courant et méritant d'être particulièrement saluée. En voici la teneur intégrale.


Lectures (voir plus)...   


Bibliographies (voir plus)...   

retourner à la liste des numéros

 

Retour accueil site archive - Copyright © catholica 2010