Rubriques

Numéro  17 (Décembre 1989)  :  sommaire

 

Archives

Index auteurs

Liste des thèmes

Sommaire par dates

Recherche avancée

 

accueil sommaires Numéro 17


Qui l'emportera ?   Bernard DUMONT

Après la chute du communisme, avons-nous atteint " La fin de l'Histoire ? "


L'américanologie : Une proposition   Thomas MOLNAR

Durant quatre décennies, la soviétologie — l'étude des institutions soviétiques, de la lutte d'idées en URSS, de la répression qui s'y déroulait... — a presque tenu lieu de science politique en Occident. Comme le " soviétisme " paraît aujourd'hui entré dans la voie du déclin, peut-être serait-ce le moment pour les instituts de changer de thème et d'étudier l'idéologie américaine : on passerait ainsi de la soviétologie à l'américanologie. L'idée est-elle si saugrenue ? Qu'offre de si spécifique l'idéologie américaine pour pouvoir devenir l'objet d'une étude systématique ?


De la tolérance civile à la liberté   Claude BARTHE

S'il fallait dépassionner le débat sur l'interprétation de Vatican II, le meilleur moyen ne serait-il pas de l'ouvrir ? Car aussi paradoxal que cela puisse paraître, ce débat brûlant, ce débat explosif, n'existe pas. La plus flagrante de ces difficultés, à laquelle on revient nécessairement toujours, est celle concernant la définition de la liberté religieuse.


Entretien : L'Allemagne, le Concile et la politique   Ernst Wolfgang BOCKENFORDE

Le statu quo entre les deux Allemagnes aura duré quarante ans et, comme partout en Occident, ces quarante années ont été profondément marquées par la sécularisation. La présence de deux partis démocrates-chrétiens puissants, qui ont contribué notamment à la mise en place des institutions politiques actuelles, n'a pas empêché ce mouvement de se produire. Ernst Wolfgang Böckenförde enseigne le droit public à l'université de Fribourg-en-Brisgau. Il est depuis quelques années conseiller au Tribunal constitutionnel fédéral. C'est enfin un historien reconnu.


Actualité : La laïcisation de l'enseignement   Jean-Michel LEMOYNE DE FORGES

Les 11 et 12 novembre s'est tenu à Paris le dixième colloque national des Juristes catholiques. Le sujet retenu — " La laïcité au défi de la modernité " — a bénéficié de l'intérêt que lui donnait l'" Affaire " du foulard islamique. Jean-Michel Lemoyne de Forges est très sensible à cette neutralisation du rôle de l'Eglise, spécialement en ce qui concerne l'éducation. Il s'est employé, dans son intervention sur " La religion dans l'école laïque ", à analyser le cadre juridique de la laïcisation de l'école. Avec l'aimable autorisation de l'auteur et de la Confédération des Juristes catholiques de France, nous présentons un extrait de sa communication.


Entretien : Témoignage pour Prague   Ilios YANNAKAKIS

Ilios Yannakakis a vécu en Tchécoslovaquie jusqu'en 1968 et enseigne aujourd'hui l'histoire à l'Université de Lille. Spécialiste reconnu des pays de l'Est, il s'est rendu à Prague après la manifestation du 17 novembre. Nous l'avons rencontré à son retour, quinze jours plus tard.


Aristote, saint Thomas d'Aquin et les normes morales absolues   John FINNIS

John Finnis réfute Leo Strauss. Pour toute une génération néo-libérale, Leo Strauss reste un véritable phare de la pensée. On doit reconnaître que cet auteur américain venu d'Allemagne a contribué de manière décisive à la critique du positivisme déjà amorcée par Husserl. Par ce biais, et aussi par son enthousiasme pour les philosophes grecs, Strauss a favorisé le retour à certains auteurs maudits sous la dictature durkheimienne et wébérienne, Aristote en particulier. Mais il a minimisé l'apport de saint Thomas d'Aquin, quand il n'en a pas attaqué ses positions morales en les taxant d'excessives. Nous avons déjà eu l'occasion de publier un entretien avec le professeur John Finnis, sur " La morale chrétienne et la guerre " (avril 1989, pp. 15-23). Rappelons qu'il enseigne à Oxford la philosophie du droit, et qu'il est membre de la Commission théologique internationale (CTI).


Invité : Les Mémoires d'un robot.   Alexandre ZINOVIEV


Commentaires : Emile Poulat, l'Etat et la liberté religieuse   Claude BARTHE

Les 9 et 10 novembre, à l'Institut catholique de Paris, un colloque organisé par la faculté de droit canonique s'est tenu sur le thème : " Etat contemporain et liberté religieuse ". Emile Poulat y a présenté une communication sur " le grand absent de Dignitatis humanae : l'Etat ".


En Italie, la réforme liturgique continue   Claude BARTHE


Le pessimisme du Cardinal Ratzinger   Claude BARTHE

Un assez long développement sur " l'optimisme actuel et l'espérance chrétienne " au cours des exercices spirituels qu'il avait prêchés à une centaine de prêtres du mouvement Comunione e Liberazione, a donné l'occasion au cardinal Ratzinger de s'expliquer sur ce fameux " pessimisme " qu'on lui impute à crime jusque dans les milieux qui lui sont proches.


Lectures (voir plus)...   


Bibliographies (voir plus)...   

retourner à la liste des numéros

 

Retour accueil site archive - Copyright © catholica 2010