Revue de réflexion politique et religieuse.

Numéros en cours

Retrouvez dans cette rubrique les différentes annonces de parution du dernier numéros de la revue au format papier.

Les éditoriaux y sont publiés, pour la plupart en texte intégral.

Numéro 108 : Le grand marché de la diversité par Gilles Dumont

La fragmentation sociale est désormais poursuivie comme un nouvel idéal collectif, impliquant la désarticulation des identités formées par l’Histoire et la promotion artificielle de « cultures » créées de toutes pièces. Ce projet, qui suit la logique de l’organisation de la concurrence, est antinomique du bien commun.

Rubrique(s) : En librairie, Numéros en cours

Numéro 107 : Droits et dignité par Bernard Dumont

Dans le Kulturkampf propre à la modernité tardive, deux logiques s’affrontent inégalement : le laïcisme qui suit son cours naturel, et la rhétorique de la liberté religieuse, contrainte de se placer sur le terrain mouvant de la diversité culturelle pour tenter d’échapper à l’écrasement. Vérifications récentes : Italie vs. Cour européenne des droits de l’homme, Mexique.

Rubrique(s) : En librairie, Numéros en cours

Numéro 106 : Utilitarisme et bien commun par Bernard Dumont

Le riche concept de bien commun n’est pas compatible avec une philosophie sociale qui fait de l’individu la mesure de toutes choses. Par le biais du personnalisme, sa réduction à un ensemble de règles techniques et juridiques a fini par le déformer gravement au sein même de l’Eglise.

Rubrique(s) : En librairie, Numéros en cours

Numéro 105 : Refonder le lien social par Bernard Dumont

Nous assistons avec un sentiment d’impuissance à un démantèlement généralisé des bases de la société, partout dans le monde, même si c’est avec des nuances parfois importantes. Certains lieux sont quelque peu préservés, d’autres beaucoup plus gravement atteints, permettant dans ce cas de mieux saisir les impasses vers lesquelles on se dirige.

Rubrique(s) : Numéros en cours

Numéro 104 : Les mutations symboliques par Gilles Dumont

L’imbrication très forte entre l’organisation de la Cité et sa structuration religieuse n’a pas été remise en cause par le processus de sécularisation : car la modernité politique a voulu se constituer elle-même en religion de substitution, en reprenant à son compte, et dans une fonction exclusivement séculière, les rites religieux et sociaux qui la précédaient

Rubrique(s) : Numéros en cours

Numéro 103 : Laïcité positive ? par Bernard Dumont

Le 18 février dernier, à Gênes, le cardinal Camillo Ruini, en sa qualité de président du « Projet culturel » de la Conférence épiscopale italienne (CEI), est intervenu lors de la dernière étape d’un cycle de débats organisé à l’initiative du diocèse. Cette ultime rencontre publique a porté sur le thème « Laïcité et bien commun ».

Rubrique(s) : Numéros en cours