Revue de réflexion politique et religieuse.

Archives classées par auteurs

Les impasses de l’interprétation. Herméneutique sans fin et « magistère liquide » par Giovanni Turco

La tendance à interpréter plutôt que comprendre, développée avec le relativisme moderne, a pénétré l’Eglise, et rend impossible l’unité du Magistère dans le temps.

Rubrique(s) : Numéro 127

La démocratie moderne et la falsification de la représentation par Giovanni Turco

Entretien. Le décalage entre la pluralité du tissu social et l’unité supposée de la volonté collective pose le problème de la représentativité des représentants, de la représentation des oppositions et/ou des minorités, du seuil d’adhésions permettant d’accéder à la représentativité.

Rubrique(s) : Numéro 121

Lecture : Cornelio Fabro, philosophe et théologien par Giovanni Turco

« Nous entrons également dans la pensée de l’un des plus grands connaisseurs de l’athéisme, qu’il traite en tant que question philosophique essentielle dans plusieurs de ses écrits mais qui est surtout présent dans deux monumentaux volumes d’Introduzione all’ateismo moderno (1964), lesquels, par leur finesse spéculative et leur clarté de jugement constituent des sommets dans leur genre, jusqu’à présent indépassés. »

Rubrique(s) : Numéro 114

Lecture : « Mort cérébrale » et mort de l’être humain par Giovanni Turco

A propos du livre collectif dirigé par Roberto de Mattei (dir.), Finis vitae. La morte cerebrale è ancora vita ?, Rubbettino, Soveria Mannelli, 2007, et de l’article d’Hans Jonas, « Morte cerebrale e banca di organi umani : sulla ridefinizione pragmatica della morte », in R. Barcaro et P. Becchi (dir.), Questioni mortali, Edizioni Scientifiche Italiane, Naples, 2004.

Rubrique(s) : Numéro 112

Exigence de vérité et méthodologie par Giovanni Turco

Qu’il s’agisse d’histoire ou de doctrine, l’honnêteté intellectuelle implique de rejeter toute espèce de déformation ou d’ignorance volontaire, quel qu’en soit le motif.

Rubrique(s) : Numéro 111

Pic de La Mirandole. Genèse de la conception moderne de la dignité humaine par Giovanni Turco

La plupart des conceptions de la dignité humaine et des droits que l’on y rattache trouvent leur origine lointaine à l’aube du mouvement moderne, dont Jean Pic de La Mirandole fut l’un des premiers à exprimer l’esprit.

Rubrique(s) : Numéro 107