Revue de réflexion politique et religieuse.

Numéro 136 : Sur la souveraineté

Article publié le 23 Août 2017 | imprimer ce texte imprimer ce texte

La Conférence des évêques de France avait publié à l’automne 2016 un document intitulé Dans un monde qui change retrouver le sens du politique, texte fort peu critique à l’égard du système actuel, laissant seulement paraître une certaine protestation contre le laïcisme le plus agressif. Depuis, lors de la récente élection présidentielle, les évêques français […]

La Conférence des évêques de France avait publié à l’automne 2016 un document intitulé Dans un monde qui change retrouver le sens du politique, texte fort peu critique à l’égard du système actuel, laissant seulement paraître une certaine protestation contre le laïcisme le plus agressif. Depuis, lors de la récente élection présidentielle, les évêques français ont généralement conservé une relative distance par rapport à l’événement, ce qui leur a valu les censures d’un certain nombre d’intellectuels catholiques, ou de militants de diverses petites officines. La même période a aussi servi d’épreuve du feu à ceux des catholiques français ayant politiquement émergé dans la suite des grandes manifestations contre le « mariage pour tous », à partir de 2013, et des groupes qui en sont issus. Malgré cela, pour le moment, aucune forme de pensée politique s’écartant résolument de la doxa n’en est émanée, non plus que des méthodes d’action politique originales, la seule voie recherchée étant celle du jeu électoral, de l’insertion comme tendance à l’intérieur des partis établis et de toutes formes associées. Il semble bien que la persistance de certains lieux communs ou présupposés continue de gêner la structuration intellectuelle d’un phénomène de réveil pourtant généralement admis. On se limitera ici à quelques thèmes : le statut politique du chrétien, en général, et la possibilité (ou non) d’une pensée politique susceptible d’être qualifiée de proprement chrétienne et plus précisément catholique.

-->