Revue de réflexion politique et religieuse.

Lecture : Ainsi parlait Jacques Attali

Article publié le 25 Déc 2015 | imprimer imprimer  | Partager :  Partager sur Facebook Partager sur Linkedin Partager sur Google+

Le présent article s’appuie sur Une brève histoire de l’avenir, Fayard, 2006 (dont il existe une version sonore lue par Thierry Kazazian, Audiolib, 2008), Histoire de la modernité, Robert Laffont, 2013 (nous indiquerons la pagination de l’édition Flammarion, collection Champs, 2015), et Peut-on prévoir l’avenir, Fayard, août 2015, 217 p., 18 €.

Jacques Attali propose volontiers une haute image de lui-même : polytechnicien et énarque ; conseiller d’Etat, professeur, éminence grise, économiste, financier, philanthrope, fondateur d’ONG ; essayiste, romancier et conteur pour enfants ; quasi inventeur de la norme mp3, pianiste écouté, compositeur d’une chanson de variété et, pour vous dire encore quelque chose de plus, chroniqueur à l’Express. Voilà un homme, et un homme qui n’a rien appris de ses erreurs : il n’en a jamais
commises. Un récent livre nous dévoile le secret de sa méthode, et s’inscrit dans une suite consacrée à l’avenir et à la modernité

-->